C’est finalement une maladie beaucoup moins mystérieuse qui ravage actuellement le cheptel d’ovins à travers le pays, où des foyers ont essaimé déjà dans 13 wilaya, provoquant la mort de plus d’un millier de bêtes selon un premier bilan. Ces pertes ont été enregistrés à Biskra, Djelfa, Oum El-Bouaghi, Tébessa, Médéa, Saïda, Tiaret, Laghouat, Naama et Tlemcen.

Si la peste des petits ruminants, PPR de son petit nom, pouvait surprendre les éleveurs, peu habitués à cette pathologie (c’est en effet la première fois que la peste des petits ruminants apparaît en Algérie), le ministère de l’agriculture était averti plusieurs mois auparavant des risques de propagation en Algérie de cette maladie virale très contagieuse qui sévit surtout en Afrique de l’Ouest, mais qui a été signalée d’abord au Maroc quelques années auparavant, puis récemment en Tunisie. L’inquiétude est grande parmi les éleveurs de voir leurs troupeaux complètement décimés, ainsi que parmi les consommateurs, beaucoup plus soucieux des prix de la viande et, évidemment, de sa qualité.

Les vétérinaires disent que la viande de bête contaminées reste toujours propre à la consommation, tant qu’elle est cuite convenablement, et que le virus de la peste des petits ruminants n’a pas de nocivité sur l’homme.Pour l’heure, toutefois, les services vétérinaires ne jugent pas la situation comme particulièrement préoccupante, tout en prenant des mesures préventives, en restreignant le déplacement des cheptels et en procédant à la fermeture des marchés à bestiaux hebdomadaires pour éviter toute extension des foyers de maladie.

Une campagne de vaccination sera également lancée à partir de janvier prochain, la commande de vaccins ayant déjà été passée pour un montant de près de 400 millions de dinars . La menace le cheptel est sérieuse, car cette pathologie, si elle n’est pas rapidement circonscrite, peut décimer jusqu’à 70 % du cheptel. Elle est d’autant plus à prendre au sérieux qu’il y a également le risque de propagation d’une autre maladie, la fièvre aphteuse, parmi les bovins.