La visite du ministre des transports et des travaux publics, Abdelghani Zaalane, dans la wilaya de Bejaia, dimanche dernier, est venu confirmer les inquiétudes des citoyens à propos de la pénétrante autoroutière. Elle ne sera, en effet, pas livré avant longtemps. Il n’y a d’ailleurs même plus de délai de fixé. Cet axe routier important, qui doit faire la jonction entre le port de Bejaia et l’autoroute Est-Ouest, patauge aujourd’hui dans la boue du tunnel de Sidi Aich.

Le taux d’avancement du projet, désormais saucissonné en sections, est estimé à 70%. Deux sections ont été livrées, allant d’Ahnif à Sidi Aïch. La livraison des deux autres sections dépend de l’achèvement du tunnel bitube en creusement au niveau de Sidi Aïch, dont le taux d’avancement est de 57%. La nature géologique du terrain a contraint, selon les explications techniques, l’entreprise à une solution de prudence très lente à déployer sur le terrain, car elle ne permet d’avancer que d’un mètre par jour en moyenne.

Pour le ministre, les délais de réalisation ne semble pas importer, l’essentiel étant, selon lui, d’éviter de reproduire la catastrophe du tunnel de Djebel Ouahch (Constantine) qui s’est effondré, entraînant les retards dans la livraison totale de l’autoroute Est-Ouest. Ce chantier souffre d’autre part d’une grande difficulté à s’approvisionner en agrégats et même en remblais. Sur des besoins de 1,5 million de tonnes d’agrégats, 10.000 seulement lui sont fournis à partir de la carrière de Toudja. Par ailleurs, les oppositions et la question des indemnisations n’ont pas été’ complètement résolues, contrairement à toutes les assurances précédentes.

Le ministre a garanti, pour sa part, que la question du paiement de l’entreprise chinoise, en charge des travaux, a été totalement apuré jusqu’à la dernière situation.

Lors de sa visite, le ministre a également inauguré la nouvelle gare maritime et l’échangeur des quatre chemins, deux chantiers qui se sont également éternisé pour de multiples difficultés, qui avaient déjà été mis en service quelques jours plus tôt.