Un plan d’action est en cours d’élaboration pour la promotion et le développement du tourisme en milieu rural suite à la convention signée entre le ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche et le ministère du Tourisme et de l’artisanat, a indiqué le directeur général au ministère du Tourisme Mohamed Sofiane Zoubir.

« Le plan consiste à faire des forêts et des zones rurales des endroits attractifs qui permettraient de développer le tourisme domestique respectueux de l’environnement », a affirmé M. Zoubir, lors d’un atelier national organisé à la ferme pédagogique de Zéralda sous le thème « la valorisation des ressources locales au service du développement territorial « , consacré au programme d’action pilote pour le développement rural agricole en Algérie (PAP- ENPARD).

Cofinancé à part égale par l’Algérie et l’Union européenne (UE( à hauteur de 20 millions d’euros, ce programme mené en partenariat avec le ministère du tourisme a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations de ces zones par l’augmentation des revenus et de l’emploi en milieu rural.

Le programme cible, dans sa première phase, quatre wilayas pilotes qui ont été pré identifiées, entre aout 2018 et janvier 2019, en l’occurrence Ain-Témouchent, Laghouat, Sétif et Tlemcen, selon les organisateurs de cet atelier.

Il mise sur l’utilisation, la valorisation et la diversification des ressources locales agricoles, forestiers artisanales et touristiques à travers la création d’activités commerciales, ont-ils enchaîné.

Le directeur général des forêts (DGF), Ali Mahmoudi, a mis en avant le tourisme rural, en considérant qu’il est l’une des trois ressources territoriales, avec l’agriculture et l’artisanat, qui pourraient contribuer grandement au développement économiques des territoires ruraux.

Il a considéré que le tourisme rural représente une filière incontournable de l’offre touristique d’un territoire.

« Le notion de ruralité, qui incarne des valeurs d’authenticité et de convivialité sont, aujourd’hui, très recherchées par les touristes », a-t-il fait valoir.

Concernant les activités à développer dans les parcs nationaux, il a assuré la disponibilité de la DGF à toute collaboration attenante aux projets touristiques dans le respect des dispositions réglementaires sur la protection des espaces et milieux naturels classés et la préservation de l’équilibre écologique de ces territoires.