Un cinquième seulement des agriculteurs sont assurés au niveau de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), soit près de 200 mille agriculteurs sur un total d’un million recensés au niveau national, selon les propos du directeur général de la CNMA, rapportés par l’APS.
Le taux de pénétration des assurances dans le secteur agricole reste encore « très loin des objectifs que s’est fixés » la Caisse nationale de mutualité agricole, malgré la progression enregistrée au cours des trois dernières années, a affirmé Cherif Benhabiles.
La diversification des produits d’assurance et l’introduction de nouvelles facilités au profit des agriculteurs et éleveurs ont permis d’augmenter le nombre d’assurés auprès de la caisse, passant d’à peine 80 mille assurés en 2015, à environs 200 mille assurés au premier trimestre 2018, a-t-il expliqué, ajoutant que la CNMA compte jouer pleinement son rôle de partenaire incontournable dans la dynamique de développement de l’agriculture.
La CNMA est appelée, selon Cherif Benhabiles, à se transformer en une sorte de « micro-banque agricole » en mesure de répondre aux besoins du secteur, à travers la modernisation des prestations fournies, le renforcement de l’encadrement et l’accompagnement des agriculteurs, et d’être, surtout, « un espace ouvert », aussi bien aux agriculteurs qu’aux opérateurs économiques, a-t-il souligné.