L’obstruction des conduits d’évacuations des gaz brûlés (cheminées) ainsi que les grilles d’aération, sont les principales causes des accidents mortels qui se produisent chaque année suite à l’inhalation des gaz brûlés particulièrement, le monoxyde de carbone; ce gaz inodore, incolore et sans saveur, autrement dit ce tueur silencieux ainsi que les asphyxies, sans oublier les explosions dues aux fuites de gaz naturel.

C’est dans cette optique et suite aux campagnes de sensibilisations, menées chaque année, sur les risques liés à la mauvaise utilisation du gaz naturel au profit des clients notamment, les nouveaux utilisateurs de cette énergie, que la direction de distribution a lancé un appel à tous ses clients de procéder avant l’entame de la saison hivernale et à l’aide de plombiers qualifiés au contrôle et à l’entretien des installations intérieurs ainsi qu’ au ramonage des cheminées, surtout avant de mettre en marche les chauffages et s’assurer que ces derniers disposent de systèmes d’évacuations des gaz brûlés (éviter les appareils contrefaits). Aussi, contrôler et éviter d’obstruer les grilles d’aération hautes et basses car ces dernières permettent un renouvellement d’air (les grilles hautes évacuent les gaz brûlés et les grilles basses amènent de l’oxygène).

Cette campagne de prévention et de sensibilisation qui a débuté ce mois de novembre, et se poursuivra jusqu’au mois de mars 2019, aura à cibler les localités raccordées au réseau gaz lors de ces deux dernières années (2017-2018) qui totalise un nombre de foyers avoisinant les 12 302 et qui se situent essentiellement dans les villages de ; Beni Mansour, Iaarkav, Ain El Bir relevant de la commune de Boujejllil, Laazib (commune d’Oued Ghir), Boutaghout (commune Ouzellaguen), Xantina (commune d’Amizour), chef lieu de la commune de Souk El Tenine, Imekhlaf (commune d’el Kseur), etc.

Tous les moyens nécessaires seront toutefos déployés pour sensibiliser le maximum de citoyens, soit à travers les séances pédagogiques qui seront animeées dans différentes écoles, les centres de formation, la femme durant les cours d’alphabétisation, sans oublier le porte à porte, une opération de proximité d’un grand impact qui permet de relever en direct les anomalies liées à l’exploitation de cette énergie et d’y remédier.