Grâce à une technologie développée par son centre de recherche allemand EvCon, le groupe Cevital s’apprête à entrer de plain pied dans un marché prometteur, la production d’eau ultra pure.  Les domaines d’application de cette technologie sont aussi divers que l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire, le traitement des eaux industrielles et le dessalement d’eau de mer. Une première station est déjà prête et sera exposée à la foire mondiale de l’innovation à Frankfurt.
Le cœur de ces stations, les membranes, seront produites en Algérie par Cevital qui réalisera dans cet objectif des unités hautement robotisées. Cevital pourra ainsi répondre aux besoins en membranes des unités de dessalement algériennes, mais la plus grande partie de la production sera destinée à l’exportation.  Pour Issaad Rebrab, c’est assurément une belle revanche sur le sort, lui qui voit ses projets en Algérie souvent bloqués, à l’instar de l’usine de trituration de graines oléagineuses prévue à Bejaia.
Premier groupe privé algérien en termes d’emplois (18 000 salariés), d’exportation et de contribution au budget de l’Etat, Cevital affiche un chiffre d’affaires  estimé à 4 milliards de dollars. Le groupe dispose de 26 filiales. Cevital est présent dans l’électronique et les appareils électroménagers, le verre plat, la production de fenêtres à double vitrage, le fer et l’acier, la métallurgie, l’extrusion de profilés en aluminium et la production d’énergie avec 5 centrales électriques.  
Cevital est également présent dans l’industrie alimentaire, avec une capacité de raffinage du sucre de 2,7 millions de tonnes par an, 750 000 tonnes par an en huiles raffinées, 180 000 tonnes de margarine et de graisse végétale et 1 milliard de bouteilles d’eau minérale par an. Cevital a également investi dans la logistique, les supermarchés et le transport maritime.