Cevital est en passe de réaliser son  premier partenariat industriel en Tunisie. Issad Rebrab en a fait l’annonce, rapportée par les médias tunisiens, lors de sa participation au Forum économique africain de Tunis qui s’est tenue le 24 et 25 avril, avec près de 800 participants de 38 pays africains.
Le partenaire, dont le nom n’a pas été divulgué, est un important groupe tunisien activant dans la fabrication et la distribution d’appareils électroménagers. Pour rappel, le groupe Cevital a ouvert sa filiale tunisienne « Brant Tunisie en 2016 pour distribuer et assurer le service après vente de ses produits. Le patron de Cevital a également dévoilé la nouvelle stratégie de son groupe, désormais orientée nouvelles technologies. Les produits innovants seront ainsi  sa marque de fabrique pour doper ses ventes et, surtout, damer le pion aux constructeurs chinois sur ce segment très concurrentiel.
Le magnat algérien a ainsi récemment annoncé la mise au point d’une technologie innovante dans le traitement des eaux par ses laboratoires, qui ouvre des perspectives d’investissements prometteurs dans ce domaine. Il a également émis le souhait de lier un partenariat dans la construction automobile avec Toyota. Rien ne semble arrêter la progression de Cevital en matière de diversification de ses investissements, de croissance et d’internationalisation. Son ambition, proclamée dans son plan de développement, est d’atteindre un chiffre d’affaires de 25 milliards de dollars en 2025, dont 50% réalisé à l’international.
A l’heure actuelle, le groupe affiche un chiffre d’affaires annuel de 4 milliards de dollars. Ses  26 filiales, implantées sur 3 continents, emploient 18.000 salariés. En Algérie, Cevital doit faire face toutefois à des vents contraires qui freinent ses investissements, à l’instar de l’usine de trituration de graines oléagineuses prévue à Bejaia, bloquées jusqu’à l’heure actuelle, en dépit des garanties d’emplois pour la main d’œuvre de la région et des opportunités économiques pour le pays.