La révolution numérique, cette phase caractérisant tout processus électronique a apporté son lot de changements au sein de la société algérienne: e-commerce, e-payment, l’e-terminologie envahit littéralement notre quotidien. Les notions références, l’administration des services, la consommation, tout est désormais différent, digitalisé, accessible avec un simple clic…
Les besoins quotidiens se multiplient dans un environnement pas toujours favorable, et là où certains voient des contraintes, d’autres saisissent des opportunités.
En Algérie, depuis quelques années, nous assistons à la mise en place d’un écosystème e-commerce qui gagne en légitimité, soutenant la création de nouveaux emplois  et accompagnant le  développement des PME à travers la visibilité en ligne qu’il apporte,   le potentiel des entrepreneurs est ainsi multiplié par plusieurs centaines,  permettant d’atteindre une nouvelle clientèle et d’acheminer  leurs produits à des zones dans lesquelles ils n’ont pas de  présence physique.
L’impact de l’e-commerce sur l’économie est réel, ce secteur pourra évoluer en Algérie, au point d’être l’un des leviers de la croissance économique dans une conjoncture de limitation des importations, et peut encourager le développement du commerce  ainsi que la production nationale. Aujourd’hui l’e-commerce ne représente que 0,6 % des transactions en Afrique, contre 12 % aux Etats-Unis et ou même 20 % en Chine. Le continent africain est au même niveau que la Chine il y a 20 ans en terme de technologie ou de logistique et mais le potentiel est bien plus grand.
 
Jumia, le leader de l’e-commerce en Algérie et en Afrique a aujourd’hui réussi à créer un marché virtuel composé de 17 millions de PME et d’entrepreneurs, et de 1.2 milliards de consommateurs en Afrique, générant une transaction chaque 2 secondes.
La culture du commerce électronique initiée par Jumia est un exemple à suivre  sur l’échelle nationale afin de créer plus d’opportunités professionnelles et économiques. Pour les vendeurs, les livreurs, ou les employés cela représente un pan entier de l’économie qui se digitalise, et un producteur d’Alger pourrait envoyer ses produits via la plateforme à Tamanrasset ou Bechar et dans le futur, les exporter en Tunisie, au Nigeria ou au Kenya .
Afin de réussir ce défi, il faut s’adapter au contexte local, Jumia a dû par exemple veiller à ce que les transactions soient sécurisées et simplifiées à travers le paiement à la livraison, et une prise en charge depuis l’émission de la commande à l’ouverture éventuelle d’une réclamation en passant par le suivi de la satisfaction via un service clients local.
Ces entreprises oeuvrent également dans le but de changer les mentalités en simplifiant les services et en accompagnant le consommateur afin  qu’il accepte qu’internet soit un outil de base à intégrer dans la gestion des tâches quotidiennes mais également pour  sa stratégie de développement économique.