Les réserves de change algériennes ont reculé de 7,3 milliards de dollars au cours des cinq premiers mois de l’année et devraient baisser de 5 milliards de dollars d’ici la fin de l’année, a annoncé samedi le Premier ministre Ahmed Ouyahia.

« Les réserves atteignaient 90 milliards de dollars à la fin du mois de mai et devraient baisser à 85 milliards de dollars d’ici la fin de 2018 », a déclaré M. Ouyahia.

Les réserves se sont élevées à 97,3 milliards de dollars en décembre 2017, contre 114,1 milliards de dollars l’année précédente, 144,1 milliards de dollars en 2015 et 178 milliards de dollars en 2014, lorsque les prix du pétrole brut ont commencé à baisser.

Les recettes pétrolières et gazières, qui représentent 95% des exportations totales et 60% du budget de l’État, sont passées de 63 milliards de dollars en 2014 à 33,6 milliards de dollars en 2017.