Les habitants de plusieurs villages ont du être évacués devant l’avancée des flammes suite aux nombreux incendies qui ravagent les forêts de la wilaya de Bejaia. Du 1er au 2 août au matin, pas moins de 14 incendies ont été recensés, selon le Conservateur des forêts de la wilaya de Bejaia, M. Ali Mahmoudi, qui précise que 8 feux ont été éteints, mais 6 autres restaient en cours.

Certains incendies ont carrément menacé de destruction plusieurs villages, àl’instar de ceux de Tifra et Adekar, qui en est à son troisième jour (quatre villages menacés), de Beni Ksila (2 villages en danger), et de Toudja (trois villages évacués d’urgence). Le feu, provoqué cette fois par un câble électrique moyenne tension, a également failli détruire l’enclos réservé à l’introduction du cerf de Barbarie dans la forêt d’Akfadou, n’était-ce l’intervention rapide et efficace des forestiers pour circonscrire le sinistre.
Les villageois ont également exprimé leur inquiétude quant à l’indemnisation des biens perdus. En la matière, si les autorités politiques ont assurés que les biens détruits seront indemnisés, provoquant un soulagement parmi la population rurale, Ali Mahmoudi a toutefois précisé que les compensations se feront en nature : « Nous n’avons pas d’argent, alors celui qui a perdu une poule, recevra une poule en compensation et celui qui a perdu des oliviers, une entreprise publique se chargera de lui planter autant d’oliviers qu’il a perdu ».
Si la météo était propice à la propagation du feu, il n’en demeure pas moins que l’imprudence des riverains et la molesse de certaines autorités locales, tiennent une part non négligeable dans ce désastre. A titre d’exemple, à Toudja, un des incendies a pris comme départ la décharge publique. Sans compter, la main criminelle de certains. S’il faut mettre au pilori ces comportements indigne, il faut également rendre hommage, comme a tenu à le faire Ali Mahmoudi, la mobilisation remarquable de certains Papc (Tifra, Toudja et El Kseur) qui n’ont nullement hésité à mettre tous les moyens en leur possession ou celle des livreurs d’eau qui ont engagé leurs véhicules pour le transport de l ‘eau afin d’éteindre les incendies..
Au chapitre des bilans, le conservateur des forêts à indiqué que durant la journée du 31 juillet, 17 incendies ont été enregistrés, consumant 658 hectares dont 133 ha de forêt, 205 ha de maquis, 232 ha de broussailles, 31 ha de fruitiers et 57 ha de végétation diverse.
Pour la période allant du 1er juin au 1er août, 89 incendies ont été répertoriés ayant détruit 1.660 ha dont 227 ha de forets, 333 ha de maquis, 821 ha de broussailles, 153 ha de fruitiers et 96 ha de végétation diverse.