La population de  Taourirt Ighil vivait, depuis le 23 novembre 2017, dans l’attente du règlement du conflit qui paralysait le fonctionnement de l’assemblée élue. Le consensus a efin pu se réaliser et l’assemblée est désormais  appelée  à se réunir dans toute sa composante, en attendant que des actions concrètes soient engagées pour répondre aux doléances des citoyens de la commune.

Pour rappel, à l’issue du dernier scrutin, le FLN a obtenu sept (7) sièges, tandis que les six (6) sièges restants sont revenus à la liste indépendante Thadukli. Cela est certainement une bonne nouvelle, mais il ne faut pas oublier que le cas de Taouririt Ighil est isolé. En effet, plusieurs autres communes n’ont, près de cinq mois après les urnes aient été remisées, pas encore réussi à mettre en place une assemblée pour présider à leurs destinées et répondre aux doléances des citoyens qui ont mis toutes leurs espérances dans l’élection d’une nouvelle équipe. Elles se nomment Oued-Ghir, Darguina, Tichy, Souk El-Tenine, Aokas, Adekar, El Flaye, bloquées en raison d’un consensus problématique sur le nom du maire, et Boudjelil où le scrutin avait été interrompu par des actes de violences.