L’Algérie ne produit pas de riz et en importe annuellement environ 100.000 tonnes, principalement d’Inde, du Vietnam, de Thaïlande, du Pakistan, du Tadjikistan et d’Uruguay. Auparavant l’Algérie s’approvisionnait principalement du Vietnam, à hauteur de 50% de ses besoins.

Les quantités commencèrent à décliner à partir de 2014 et, en 2017, 43.575 tonnes seulement, pour un montant de 17,3 millions de dollars, provenaient de ce pays. Pour les sept premiers mois de 2018, 10.575 tonnes ont été importés, pour 4,72 millions de dollars, du Vietnam. La concurrence des autres pays producteurs, qui sont accusés de dumping, est la principale raison invoquée pour expliquer cette baisse.

Le Vietnam ne perd toutefois pas espoir de reconquérir ses parts de marchés, en arguant que le marché est prometteur et que la communauté asiatique présente en Algérie, dont les Vietnamiens, ne cesse d’augmenter, ce qui élargit d’autant les consommateurs de riz.