Il y a quelques jours, la télévision Ennahar diffusait le comparatif des prix du mouton dans certains pays arabes, faisant ressortir qu’en Algérie il était second prix le plus élevé après celui pratiqué en Arabie saoudite, et qu’il valait quasiment le double de celui pratiqué en Tunisie. En fait, pour que cette comparaison ait un sens plus pertinent, il faudrait introduire une autre variable, celle du salaire moyen.
Ainsi, en Arabie saoudite le mouton vaut 469 euros et le salaire moyen dans ce pays est de 1453.86 €. Cela veut dire qu’un mouton représente environ un tiers du salaire. En Algérie, il faut verser 1,3 fois (369 euros) son salaire (287 euros) pour l’acquérir. Au Maroc, avec 275 euros, le mouton ne représente que 61% du salaire mensuel moyen (447.72 €). En Jordanie, le coût du mouton (225 euros) est encore plus faible, environ 45% comparativement au salaire moyen qui s’élève à  559.48 €. En Tunisie, où le prix du mouton est administrativement fixé, le citoyen de ce pays débourse quant à lui 160 euros, soit 72% d’un salaire moyen de 221 euros, tandis que l’égyptien qui paie 172 euros son mouton, sacrifie son salaire (155,7 euros) en plus d’une rallonge de 10%.
In fine, on constate ainsi que le mouton algérien est le plus cher de tous ces pays, suivi étroitement par l’Égypte. Dans tous les autres pays, le salaire mensuel moyen est assez ou largement suffisant pour acheter la bête sacrificielle.
Les officiels se gargarisent du fait que le cheptel ovin algérien est quantitativement si important (évalué à 28 millions de têtes, mais il doit bien y avoir quelques millions fantaisistes, connaissant la qualité de nos statistiques) que le pays n’en importe pas. Cela fait une belle jambe au citoyen, car dans les autres pays, il n’y a ni pénurie ni  prix excessif, même si le mouton est importé.
 En fait, ce prix du mouton démontre de manière éloquente combien le salaire de l’Algérien est dérisoire.
En 2017 la chaîne de télévision saoudienne Al Arabya diffusait sur son site internet le classement des salaires des fonctionnaires dans la région Mena (Moyen orient Afrique du nord). Voici ce que cela donne, par ordre d’importance :
Émirats Arabes Unis 3235 $, Qatar et Koweït 1906 $, Bahrein 1748 $, Arabie saoudite 1725 $, Libye 1713 $, Palestine 698 $, Irak 663 $, Maroc 403 $, Algérie 293 $,  Tunisie 285$,  Égypte 165 $, Syrie 100 $. Chacun pourra faire son propre commentaire !