Le groupe Cévital, à travers la start-up allemande Evcon dont elle détient 80 % des actions, va présenter en Algérie sa station de production d’eau ultra pure, basée sur une technologie novatrice, à l’occasion de la tenue du Salon Maghreb-Pharma qui se déroulera du 17 au 19 septembre courant à la Safex, à Alger. Baptisée UPW1.0, cette station, pour rappel, a été exposée en juin dernier à la Foire mondiale de l’innovation Achema Fair, à Frunkfurt, en Allemagne, où elle a été l’objet d’un intérêt particulier des industriels et séduit déjà le leader mondial des arômes, l’allemand Döhler, ainsi que le groupe Siemens pour le dessalement de l’eau de mer.

La production d’eau ultra pure concerne, en effet, des domaines multiples, comme le dessalement de l’eau de mer, le traitement des eaux industrielles, à l’image des eaux de l’industrie chimique, du gaz, du pétrole de schiste, de l’agroalimentaire et de la pharmaceutique. Le procédé, qualifié de révolutionnaire au regard de la qualité de l’eau produite et des économies d’énergie qu’il permet. Dans une interview accordée au média électronique TSA en juin dernier, le patron de Cevital, Issad Rebrab, avait assuré que cette technologie «a été testée par des géants mondiaux de l’industrie pharmaceutique ainsi que ceux du secteur du dessalement d’eau mer. Et leur verdict est sans appel : notre technologie est la meilleure au monde et l’eau qu’elle produit est la plus pure qui puisse exister sur le marché. Tout cela au meilleur coût et avec une efficacité énergétique sans égale, par rapport aux technologies existantes».

Indubitablement, cela ouvre ainsi des perspectives d’affaires immenses pour Cevital partout dans le monde, y compris bien entendu en Algérie. Nul doute que la station de production d’eau ultra pure, qui intéresse fortement l’industrie pharmaceutique, sera le clou de cette manifestation internationale. Au demeurant, l’équipe qui a développé ce bijou technologique sera présente sur place pour fournir toutes les explications nécessaires.

Selon les projections d’Issad Rebrab, les membranes, cœur de ces stations de production d’eau ultra pure, seront produites en Algérie dès la fin de l’année. Ce sera une bonne nouvelle pour l’industrie locale du dessalement qui est dépendante des importations en la matière. L’Algérie compte 11 usines de dessalement d’eau de mer et a récemment décidé la réalisation de trois autres projet, dont l’un est localisé dans la wilaya de Bejaia.

Cette réussite ne doit cependant pas occulter les grandes difficultés qu’éprouve Issad Rebrab à mener ses projets industriels en Algérie, le cas le plus patent est cette opposition occulte qui l’empêche depuis presque deux années de lancer son usine destinée à la trituration de graines oléagineuses qui aurait, pourtant, crée des centaines d’emplois et, non seulement économisé, mais également rapporté au pays des millions en précieuses devises.