Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi a rassuré les éleveurs quant à la fourniture d’un vaccin pour le bétail ayant subi, au cours de ce mois, des maladies épizootiques. A des éleveurs de Djelfa, le ministre a indiqué qu’il « sera mis à la disposition des éleveurs au cours de ce mois un vaccin spécial pour les maladies épizootiques ayant touché dernièrement cette richesse animale ».

Selon le dernier bilan, la fièvre aphteuse et la peste des petits ruminants ont décimé environ 2000 têtes de bétail, jetant inquiétude et consternation parmi les éleveurs dont les pertes s’aggravent de jour en jour .

« Nous avons rencontré dernièrement les services agricoles et les inspections vétérinaires à travers les wilayas, ainsi que la Fédération nationale des éleveurs et l’Association nationale des éleveurs, et suivons avec intérêt la situation dans toutes les wilayas, notamment les wilayas steppiques qui disposent de millions de têtes d’ovin, à l’instar de Djelfa, El-Bayadh, Saida et Naama », a poursuivi le ministre.

Abdelkader Bouazghi a en outre précisé qu’une quantité de vaccins a déjà été fournie et qu’une autre quantité sera livrée, au cours de ce mois, pour accomplir l’opération d’éradication du virus, affirmant par ailleurs que la situation est sous contrôle

Devant les pertes subies et les craintes des éleveurs devant les longs délais de fourniture des vaccins, Bouazghi a assuré que « dans de tels désastres, il y a une indemnisation à des degrés différents selon l’âge du bétail. Quand les services vétérinaires constatent une perte, l’Etat soutiendra les éleveurs », ajoutant que « le complexe des viandes rouges à Hassi Bahbah est prêt à acquérir auprès des éleveurs les têtes d’ovin dont les viandes sont saines à consommer ».

Par ailleurs, le ministre a fait état d’une série de mesures consistant à demander aux walis des wilayas frontalières d’intensifier le contrôle sur le mouvement de tous les ovins à l’intérieur et à l’extérieur du pays, outre la décision de fermeture temporaire des marchés de bétail et le contrôle de leur déplacement.