L’inconséquence des riverains, quand elle n’est pas criminelle, est souvent la cause d’incendies de forêts qui détruisent inéluctablement l’environnement et dénature le visage écologique de la wilaya de Bejaïa.
Ainsi, tous les incendies enregistrés durant ce mois de juin ont pour caractéristiques principales d’avoir démarré à partir de terrains privés, relève le Conservateur des forêts de la wilaya de Bejaia, M. Ali Mahmoudi. Les propriétaires, voulant procéder à leur débroussaillage, n’ont pas pris la précaution de surveiller la progression et des flammes, alors qu’à Tichy, le feu a pris à partir d’un lieu où l’on produisait du charbon de bois, engloutissant 8 hectares.
Le bilan s’élève ainsi, durant cette période, à huit incendies enregistrés en différentes localités, détruisant une superficie de quelque 150 hectares. Plus précisément, ce sont 12 hectares de forêts réduits en cendres, 10 hectares de maquis de chêne liège, 122 hectares de broussailles, 6 hectares de fruitiers dont 5 ha d’oliviers et 1 ha de figuier, en plus de 5 ruches d’abeilles. Ces superficies relèvent pour 90 hectares du domaine forestier national, tandis que 6 hectares appartiennent au domaine communal et 39 hectares sont des terrains privés.
 
Le sinistre le plus important a été enregistré dans la localité de Aït Mbarek, commune de Bouhamza, ravageant 105 hectares. Les communes touchées par ces incendies sont Derguina, Souk EL Tenine, Boukhlifa, Tichy, Tala Hamza et Beni Maouche, où s’est déclaré le premier incendie durant la période considérée.