Après plusieurs reports dus à la lenteur des travaux, la nouvelle gare maritime de voyageurs et l’échangeur des quatre chemins, des projets qui datent de plusieurs années, viennent enfin d’être mis en service en cette fin du mois de juin.
La nouvelle gare maritime, qui réunit toutes les caractéristiques d’une infrastructure moderne et fonctionnelle, est entrée en fonction le 21 juin dernier est prévue pour traiter 500.000 passagers et 100.000 véhicules par an. Cette infrastructure améliorera sans aucun doute les conditions d’escale et d’accueil des passagers et le transit de leurs véhicules, et réduira de manière conséquente les délais d’embarquement et de débarquement.
Le programme estival du trafic maritime de voyageurs pour cette année prévoit 19 escales en aller-retour (10 pour Corsica Linea et 9 pour l’ENTMV), qui s’étaleront jusqu’au 9 septembre prochain. Le P-DG sortant de l’entreprise portuaire de Béjaïa, M. Djelloul Achour a indiqué à cette occasion que plusieurs destinations seront desservies, notamment vers Tunis (Tunisie), Barcelone (Espagne), Gene (Italie) et Split (Croatie),  outre l’effort d’accroissement du cabotage national, notamment vers Alger et Annaba.
L’échangeur des quatre chemins, après cinq années de travail, intermittent il faut le souligner, a été ouvert à la circulation samedi 23 juin et a coûté près de 400 milliards de centimes. Cette inauguration représente un espoir pour décongestionner la ville de Bejaia, soumise à d’infernaux embouteillages à cet endroit stratégique qui relie le centre ville à la RN12 vers Alger et la RN9 vers Jijel ou Sétif.
Cette réalisation est d’autant la bienvenue qu’elle coïncide avec la période estivale et donc l’afflux attendu de touristes, qui ont été passablement rebuté par ces difficultés de déplacement les années précédentes, au point d’infléchir la fréquentation de la destination Bejaia. Il reste toutefois encore, outre quelques menus travaux, à achever l’embellissement des alentours pour donner une image plus positive de l’entrée de la capitale des Hammadites.