On trouve souvent, au marché, des vendeurs qui proposent des grenades éventrées, ce qui ne facilitent pas la vente de ces fruits, même à prix réduit. Ces quelques conseils pratique pour éviter l’altération les fruits du grenadier. Pour approfondir le sujet avec l’auteur, cliquez ici.

La fissuration des fruits est l’une des maladies les plus importantes affectant la grenade, une maladie physiologique qui affecte à la fois les fruits petits et grands. La cause de la maladie est liée au déséquilibre hydrique dans les fruits, dû à l’humidité élevée de la terre ou de l’air, ainsi qu’à l’évaporation rapide de l’eau de l’écorce du fruit lorsque le vent souffle chaud et sec. La fissuration est en fait due à l’inadéquation entre l’augmentation de la taille moyenne des grains dans le fruit et celle de la croissance de l’écorce, ce qui entraîne une forte pression conduisant à sa fragmentation. Les variétés à peau fine sont d’ailleurs plus vulnérables à cette affection.

Il est donc possible d’identifier les causes de la fissuration des fruits de la grenade de la manière suivante :
  • L’épaisseur de l’écorce de fruits, qui varie selon la catégorie.
  • Les perturbations climatiques durant les mois d’août et de septembre (humidité de l’air différente de l’humidité terrestre).
  • Irrégularité de l’irrigation.
  • Irrigation intensive pendant les jours chauds, conduisant à une disparité dans la croissance des fruits et le gonflement rapide des grains qui accentuent la pression sur l’écorce.
  • La fissuration se produit en raison de l’absence de nutriments tels que le calcium et le bore dans les parois des cellules, ce qui conduit à l’effondrement du tissu de base de l’écorce provoquant des fissures.
Il est donc recommandé de suivre les conseils suivants :
  1. Ne pas retarder la récolte précoce des fruits à pleine maturité.
  2. L’irrigation à la grenade doit être cyclique, sans dépasser 15 jours, et régulière, pour éviter la fissuration des fruits.
  3. Les besoins en eau du grenadier sont à leur maximum au cours du mois d’août et à l’approche de la maturité et il a été constaté qu’une irrigation excessive provoque également la fissuration des fruits, qui augmente les pertes et réduit la durée de stockage de la récolte. L’irrigation doit donc être menée avec modération.
  4. Il est recommandé pendant les vagues de chaleur estivales de ne pas procéder à l’irrigation dans l’après midi et d’irriguer par petites quantités, en plusieurs fois.
  5. Pulvériser de l’acide gibbérélique ou gibbérelline A3 réduit le taux d’atteinte, améliore la taille et le poids moyens des fruit, ainsi que l’épaisseur le taux d’humidité de l’écorce, et retarde le jaunissement des feuilles.
    La pulvérisation de nitrate de potassium conduit aussi à une diminution du taux de fissuration des fruits et augmente efficacement le taux de rendement total. L’usage du calcium et du bore améliore également la texture de base de l’écorce.