Jeudi passé, le chemin de wilaya N° 173 a été fermé à la circulation automobile par des protestataires qui réclamaient la fermeture de la décharge publique d’Ighzer Oulhadj, sur le territoire de la commune de Tibbane. Cette revendication n’est pas nouvelle, en raison des nuisances qu’elle occasionne aux riverains, tandis que la municipalité argue qu’elle ne dispose d’aucune alternative pour accéder à leur demande.
Cette décharge, accusent les protestataires, est à l’origine d’un incendie qui a détruit  plusieurs dizaines d’oliviers. Les bons offices tentés par le chef de daïra pour dénouer l’affaire n’ont pas réussi à faire fléchir les manifestants qui n’ont suspendu leur action qu’en début d’après midi, sans résultat probant d’ailleurs, excepté les désagréments bien réels qu’ont du subir à leur corps défendant les usagers de cette route.