Entre le 31 juillet et le 3 août, les unités opérationnelles de la Protection civile ont du intervenir pour l’extinction d’environ 120 départs de feux en milieu végétal. Sur les 40 plus importants incendies, 34 ont été éteints définitivement, dont ceux de Tighremt et Tardemt, sur la côte Ouest, qui ont consumé 45 hectares. Deux autres, restent sous surveillance, celui d’Izoughlamen, qui a ravagé 250 ha, et celui de Tabouda à beni Ksila qui a détruit plus de 120 hectares. Quatre autres incendies restent à circonscrire à Saket, Tagueba et Iherbiyen (Beni Ksila), Boumraw (Amizour) et Djoua (Boukhlifa).
La canicule, le relief accidenté et l’insuffisance de pistes d’accès, l’indisponibilité de points d’eau ont constitué des contraintes importantes dans ces opérations d’extinction.
La protection civile de Bejaïa signale également qu’un départ de feu a été évité de justesse dans le massif forestier de Gouraya dans la matinée du 3 août. Elle souligne également dans son communiqué l’aide précieuse des riverains et la mobilisation des autorités locales et des services de sécurité, sans oublier les renforts reçus de Bordj Bou Arriredj, Sétif,  Bouira et d’El Hamiz. S’il n’y a eu, heureusement aucune victime humaine, les dégâts dépassent le millier d’hectares brûlés, selon les estimations de la Protection civile.