Le ministère du Commerce prévoit la mobilisation de 50.806 commerçants qui couvriront le territoire national dans le cadre du dispositif de permanence durant les jours de Aïd El Adha, soit une augmentation de 47% par rapport au nombre de commerçants mobilisés lors de l’Aïd el Adha 2017, a indiqué lundi le ministère dans un communiqué.
 
Ces permanenciers sont constitués de 5.506 boulangeries, 33.013 commerçants dans l’alimentation générale et fruits et légumes, 11.949 pour les activités diverses et 462 unités de production (136 laiteries, 283 minoteries et 43 unités de production d’eaux minérales), selon le ministère. Dans le même cadre, 2.219 agents de contrôle seront mobilisés pour encadrer ce programme, assurer le suivi des différents commerces concernés par la permanence, élargie aux abattoirs et aux marchés de gros de fruits et légumes.

Ces chiffres ont été présentés lors d’une réunion de coordination entre le secrétaire général du ministère du Commerce, M. Chérif Omari, et les Directeurs régionaux du Commerce, destinée à l’examen des modalités de mise en œuvre du dispositif des permanences à l’occasion de l’Aïd El Adha 2018, souligne la même source. Lors de cette réunion, les participants ont également abordé l’approvisionnement régulier des citoyens en produits de large consommation durant cette fête religieuse et la hausse des prix des produits alimentaires, ainsi que le dispositif de veille relatif aux intoxications alimentaires.

M. Omari a insisté sur l’importance de la sensibilisation des commerçants pour la reprise de l’activité après la célébration de la fête de l’Aïd, conformément à la nouvelle disposition de la loi du 10 juin 2018 relative aux conditions d’exercice des activités commerciales et le suivi des agents de contrôle quant au respect par les commerçants du programme de permanence. Il a également instruit les Directeurs régionaux de Commerce d’impliquer toutes les parties concernées pour informer les citoyens sur ces mesures qui seront prises par le ministre du Commerce et ce, par le biais des médias (presse et radios), l’affichage des listes des commerçants concernés par la permanence au niveau des sièges des communes, des Directions de Commerce de wilaya et sur les sites officiels des DCW ainsi que les réseaux sociaux.

Aussi, des directives ont été données par le représentant du ministère afin de renforcer le dispositif de contrôle à travers les brigades mixtes (Commerce-Agriculture) au niveau des wilayas pour éviter le stockage informel et la spéculation et redynamiser également le dispositif de veille et d’intervention relatif aux intoxications alimentaires.