La production céréalière 2017/2018 du pays a constitué un record « historique » avec 60,5 millions quintaux contre 34,7 millions quintaux enregistrés la saison dernière. Les quantités de cette production collectées par les CCLS du pays a également atteint le volume record de 27 millions de quintaux, a indiqué le ministre de l’agriculture, qui a également rappelé les projets engagés par les pouvoirs publics pour augmenter les capacités de stockage des céréales par la construction de 39 nouveaux entrepôts d’une capacité globale de 8,2 millions quintaux dont 9 entrepôts confiés à une entreprise chinoise dont certains ont été déjà réceptionnés. Le ministère de l’Agriculture, a ajouté son premier responsable, assure le suivi de cette opération afin que ces entrepôts soient opérationnels lors de la prochaine campagne moisson-battage.

La valeur de la production des céréales a enregistré une évolution significative », en 2018 s’élevant ainsi à plus de 220 milliards DA, dont 141,7 mds DA constitués de blé dur, a indiqué samedi à Alger, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, M. Abdelkader Bouazghi. 

 La valeur de la production des céréales a enregistré durant la saison des moissons-battage 2017-2018 une évolution « significative » passant de 135,302 mds DA en 2017 à 220, 257 mds DA en 2018, soit une hausse de 63% par rapport à la campagne précédente. 

La filière céréalière concerne presque la moitié des exploitations agricoles du pays, avec une superficie 3,5 millions d’ha et procure plus de 600.000 emplois, auxquels il faudra ajouter le nombre d’entreprises en activité dans le secteur de la transformation des  céréales.

La production céréalière est repartie entre le blé dur à raison de  plus de 31,5 millions quintaux contre 19,9 millions quintaux, durant la campagne précédente, soit une augmentation de 58%.

Concernant la production de l’orge, elle a atteint plus de 19,5 millions de quintaux contre 9, 69 millions quintaux durant la campagne précédente, soit une hausse de 100 %. Le reste de la production est constituée de blé tendre (7,9 millions de quintaux) et d’avoine.

A propos des superficies emblavées, au titre de la campagne 2017/2018, celles-ci ont représenté de plus de 3,4 millions de ha contre plus de 3,5 ha pour la campagne 2016/2017. Dans le cadre du Plan National de Développement Agricole, le ministère prévoit d’augmenter la superficie irriguées à huit (8) millions d’hectares.